Le 6 avril à Toulouse - Procès La Grave, non aux expulsions du Centre Solidaire, DAL31 et les habitant-e-s !

Suite au succès d'hier, nous préparons déjà la suite, le procès visant à l'expulsion du Centre Solidaire Abbé Pierre, le DAL31 et ses habitant-e-s du pavillon Nanta dans l'hopital La Grave a été fixé au mardi 6 avril à 10h devant le tribunal administratif
Nous organisons donc un rassemblement devant, le jour-même à 10h devant le Tribunal administratif
Voici l'evenènement facebook : https://www.facebook.com/events/454136388972712
 

La Grave n’est pas à vendre ! Non aux expulsions du Centre Solidaire Abbé Pierre, des habitant-e-s et du DAL31 !
RASSEMBLEMENT MARDI 6 AVRIL A 10H AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF -68 Rue Raymond IV-

Alors que la destruction de l’Hôpital La Grave bat son plein, qu’un trou béant a pris place au milieu de Saint-Cyprien, qu’un hôtel de luxe va émerger à la place en transformant irrémédiablement le quartier au détriment de l’ensemble des habitant-e-s, la Mairie avec le concours du CHU procèdent à l’expulsion du pavillon Nanta où des habitant-e-s ont trouvé refuge en 2016. Le procès est enfin fixé et aura lieu le mardi 6 avril à 10h au Tribunal Administratif (68 Rue Raymond IV). Venez nombreux-euses pour nous soutenir et les habitant-e-s du Centre Solidaire Abbé Pierre !

Des activités solidaires !
Au fil des années, les habitant-e-s, les associations Centre Solidaire Abbé Pierre et le Droit Au Logement 31 y ont développé un grand nombre d’activités solidaires qui ont apporté un soutien considérable aux personnes précaires de la ville de Toulouse. En outre, ces locaux ont permis à d’autres associations et collectifs de mener à leur tour des activités solidaires et culturelles. C’est donc pour pérenniser l’ensemble de ces activités que ces associations avaient sollicité, dans un esprit de conciliation, la meilleure issue possible. La Mairie avant les élections était tout à fait d’accord pour négocier, la convention d’occupation était prête, l’accord de principe était donné… Les élections sont passées et nous avons assisté à un retournement de veste doublé d’un silence assourdissant.
Après des mois de relance, la mairie nous donne des versions contradictoires pour ne plus signer cette convention : « les associations ont été trop lentes pour renvoyer la convention signée », ce qui est faux puisque nous l’avons renvoyé le jour-même de la réception de la convention, ou « que la pandémie provoque des difficultés financières », mais apparemment pas assez pour ne pas donner des feus verts à des projets immobiliers pharaoniques ou la destruction d’un hôpital en pleine crise sanitaire. Ils ne sont même pas d’accord entre eux !
Bref, face à cette hypocrisie et ces mensonges, face à ces engagements non tenus, nous ne lâcherons rien !

L'hospitalité détruite par la spéculation
En plus d’exiger qu’ils maintiennent leurs promesses, n’oublions pas que le projet défendu par la municipalité et le CHU de Toulouse est plus large sur le site de La Grave ! Après 300 suppressions de postes au CHU de Toulouse, le passage d’un million de personnes sous le seuil de pauvreté après la première vague de Covid 19, la spéculation immobilière va bon train !
Kaufmann & Broad a démoli le bâtiment de l’ancien Institut Claudius Régaud, un hôpital en parfait état de fonctionnement. Le promoteur a acquis 25 000 m² de surface pour y ériger un immeuble de « grand standing » et vendre des appartements à plus de 10.000 euros le mètre carré au cœur de Saint-Cyprien. La municipalité, complice des promoteurs immobiliers, prouve son désintérêt total pour les questions de santé. Jean-Luc Moudenc qui a accordé le permis de construire à Kaufmann & Broad est pourtant président du conseil de surveillance du CHU qui a décidé de vendre et de brader le patrimoine immobilier hospitalier. Nous passons donc d’un lieu d’accueil et d’hospitalité pour tou-tes, sans condition d’origine, de ressources, de moyens et de besoins, à un espace sécurisé et réservé à quelques privilégiés, et ce dans le but de transformer Saint-Cyprien.
Nous ne pouvons pas accepter cela ! Nous voulons un quartier et un hôpital pour l’ensemble de la population, nous exigeons le relogement du Centre Solidaire Abbé Pierre et du DAL31 sur le site de La Grave comme promis par Jean-Luc Moudenc ! Nous voulons le relogement pérenne des habitant-e-s du pavillon Nanta et le matien des activités de soins, à destination des plus précaires, au coeur de la ville!

La pétition à partager et signer :
👉 http://chng.it/SqmdkQWnRv
La lettre ouverte au maire M. Moudenc :
👉 https://new.daltoulouse.org/2020/12/10/pour-le-relogement-du-dal31-du-centre-solidaire-abbe-pierre-et-des-familles-de-la-grave-petition-et-lettre-ouverte
Les contradictions de la Mairie :
👉 https://new.daltoulouse.org/2020/12/14/la-grave-la-mairie-contradictions/

Premiers signataires : DAL31, Centre Solidaire Abbé Pierre, ...  

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également