Un album de prévention contre les tiques cherche éditeur : APPEL !

Nous sommes de plus en plus nombreux maintenant, concernés de près ou de loin par la maladie, à vouloir appeler les choses par leur nom, pointer du doigt la réalité des problèmes, dévoiler l'absence de prévention, de traitements, de recherches, se plaindre des pratiques hospitalières expéditives, des postures médicales ignorantes ou hautaines, dénoncer les manières irrespectueuses des faux experts, et les comportements de basse politique spécialement ceux de l'autruche. Vous ne le saviez pas mais, en France aujourd'hui, nous sommes dans un pays à forte concentration d'autruches.

"Prévenir vaut mieux que guérir"

P-12-13_sur_fond_blanc_red.jpgLes deux auteurs, dont une Commingeoise, toutes deux atteintes de neuroborréliose (la maladie dans son stade chronique avec atteinte du système nerveux), toutes deux handicapées depuis plusieurs années, n'ont pas su, enfants, comment se préserver des morsures de tiques. Longtemps victimes de faux diagnostics médicaux comme l'ensemble des porteurs de Borrelia, elles ont, pendant des années, lutté seules contre leur maladie et, chose inadmissible, contre la médecine actuelle. Aujourd'hui leur but est de populariser auprès du plus grand nombre les notions simples qu'elles ont découvertes trop tard.

L'album est actuellement en quête d'éditeur, de sponsor, d'aides de toutes sortes, techniques, logistiques, financières, pour pouvoir enfin passer de la maquette à la réalisation. Parlez-en autour de vous, diffusez l'appel, lancez des courriels et faites de votre mieux pour sensibiliser à votre tour. On compte sur votre soutien !Tiq_couv.jpg

Cliquez sur ce lien pour de plus amples informations sur la présentation de l'album et pour contacter les auteurs,
et pour un panorama sur l'état de la question et la maladie en Comminges et ailleurs. En annexe, document Presse à télécharger.

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (8)

Etudiant31 Etudiant31 ·  04 mars 2011, 09:42

En période électorale on sera bien avisé de demander à nos élus par exemple combien de pancartes ils ont prévu d'installer pour informer les citoyens. La santé publique sur leur territoire les indifférerait-elle ?
?????????????????????????????????????????????????????
Mais dans quel monde d’assistés sociaux vivons-nous ?
L’Etat devrait donc remplacer de plus en plus les parents plus préoccupés à refaire le monde sur Face de Bouc ou tripoter toute la journée leur iPhone, plutôt que de s’occuper de leurs enfants, sont-ils donc devenus que des reproducteurs égoïstes ?
A quand Un panneau pour les enfants « Attention les enfants vous vivez avec des parents irresponsables »
Quand j’étais petit mon Grand Père me recommandait de ne pas m’approcher de la Garonne et quand je lui demandais pourquoi il me répondait « Parce que tu ne sais pas nager » « Et quand je saurai nager ? » « Alors nous irons à la pêche ensemble »
Qu’elle chance j’ai eus d’avoir un tel Grand Père pleins de sagesses.
Quelle tristesse pour nous jeune génération, de savoir que nos enfants n’auront pas de tels Grands-Parents mais à la place des gamins qui voudront essayer de vivre l’âge adulte qu’ils n’auront jamais connus.

Gep Gep ·  04 mars 2011, 12:15

Bonjour
J'ai l'impression que vous n'avez pas lu l'article. Et j'avoue ne pas bien comprendre votre étrange commentaire... On se heurte souvent à ça: méconnaissance de la gravité de la situation, déni par ignorance ou jeux politiques, aveuglement et bêtise.

En bref, il ne s'agit pas du tout d'assistance mais d'un problème de santé publique; on se situe à un tout autre niveau. Les parents n'ont plus rien à voir la dedans. La propagation rapide des tiques et des bactéries qu'elles inoculent à l'homme dépasse le local et les recettes de grand-mère. Dans ces cas d'épidémies envahissantes, comme la peste, le choléra, ou, très proche de la neuroborréliose, comme la malaria, ce sont les pouvoirs publics qui sont sollicités pour prendre des mesures drastiques afin de protéger tous les citoyens (cf. Canada,, Allemagne, Suisse etc.). La signalétique n'est qu'un élément d'une prévention de plus en plus nécessaire.
L'on sait maintenant que les atteintes du système nerveux central se déclarent de plus en plus vite. Le taux d'infestation atteint aujourd'hui des proportions telles que l'INVS (Institut national de veille sanitaire) demande des mesures d'urgence... en vain.
On ne souhaite à personne de finir en fauteuil roulant avec des douleurs atroces.
Toujours réfléchir avant de parler.
C'est ce qu'on peut souhaiter aussi à "nos" élus.

Etudiant31 Etudiant31 ·  04 mars 2011, 13:39

Tout à fait, il faut bien lire avant de répondre !
Je n’ai pas réagis à l’article qui est très bien mais à cette phrase :
En période électorale on sera bien avisé de demander à nos élus par exemple combien de pancartes ils ont prévu d'installer pour informer les citoyens. La santé publique sur leur territoire les indifférerait-elle ?
J’aurai préféré lire qu’une campagne d’information de la part des politiques serait souhaitable au niveau national.
En effet je vois mal des pancartes pourrir les espaces verts avec :
Attention aux tiques
Ne pas caresser les chiens des autres
Ne pas bousculer les personnes âgées
Attention à la marche
Attention à qui vous parlez
Etc. (Ces précautions non respectées peuvent elles aussi conduire une personne à vivre sur un fauteuil roulant et avoir des douleurs atroces)
Tout ça pour les enfants s’appelle de l’éducation et pour les adultes de l’information.
Donc OUI il faut pousser les politiques à informer la population sur ce sujet méconnus.

Gep Gep ·  04 mars 2011, 19:59

"J’aurai préféré lire qu’une campagne d’information de la part des politiques serait souhaitable au niveau national."

Plus que souhaitable. Elle est réclamée en vain depuis des années et depuis des années des questions au gouvernement sont envoyées aux parlementaires... questions qui restent sans réponse. Sur le site du ministère de la santé, la neuroB. n'existe pas. Donc pourquoi ferait-on des campagnes de prévention nationales ?
Passer par le local ne semble pas mieux cependant. Mais si vous avez des idées pour remuer le marécage où tout s'enlise, envoyez-les.

"En effet je vois mal des pancartes pourrir les espaces verts avec :
Attention aux tiques..."

Donc oui, il faut fermer les yeux plutôt que pourrir l'espace. C'est ce qui se passe à l'heure actuelle.

Anne-Marie Anne-Marie ·  05 mars 2011, 13:25

Pour le livre, as-tu contacté les éditions de Terran à Sengougnet ?

Etudiant31 Etudiant31 ·  07 mars 2011, 09:18

/////Donc oui, il faut fermer les yeux plutôt que pourrir l'espace. C'est ce qui se passe à l'heure actuelle.////
On voudrait donc nous faire croire que ces tiques sont syndiquées à FO et CGT et comme ces syndicats ils n’envahissent que les espaces publics pour nuire à la vie des gens ?
Commencez donc à éduquer vos enfants et vous éduquer vous-même, ça vous évitera de vous faire contaminer dans VOTRE jardin.

Le Café des Vallées Le Café des Vallées ·  08 mars 2011, 22:58

On demandera au jeune "Etudiant31" de commencer par faire preuve d'éducation en ne parlant pas à tort et à travers de manière vindicative, et en se cantonnant à une discussion courtoise SVP.
Merci "Etudiant31"
Le Café des Vallées

Gep Gep ·  09 mars 2011, 21:12

Merci beaucoup A-M pour cette piste. J'ai transmis aux auteurs. J'avais complètement squizzé notre éditeur local... Honte!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.


À voir également