Retour sur la réunion publique d'information d'Encausse - jeudi 5 mars

Les premiers arrivants se retrouvent autour d'une table ou nombre de documents s'échangent (sur Base élèves, contacts utiles, etc ...) et se signent (pétitions, lettre de soutien aux enseignants désobéisseurs). La soirée débute vers 21h. Dominique, « l'animateur-conducteur » de cette soirée, commence par des remerciements : au Maire d'Encausse pour la salle, à la Communauté de Communes du canton d'Aspet pour le vidéo projecteur, les élus présents et à toutes les personnes qui ont diffusé l'information pour cette soirée.

1. Les réformes prévues :

Aide personnalisée : Corinne (enseignante)

- Temps de classe réduit (24h/semaine) mais 2h consacrées pour les élèves en difficulté (donc journées lourdes) => journées de 6h et demi voir 7h - Stigmatisation des enfants en difficulté - Manque de temps pour les apprentissages - Excuse pour supprimer les RASED

RASED : Patrick ( enseignant)

Définition RASED : réseau d'aide aux enfants en difficulté, qui regroupe des psychologues et des professeurs. Leurs missions consistent à intervenir, sur plusieurs écoles, auprès d'élèves en difficultés. Pendant le temps scolaire, ils travaillent avec des petits groupes d'écoliers. Explication rapide de la spécificité de ces enseignants : Etudes spécifiques de 2/3 ans que n'ont pas eu le professeur des écoles. L’enseignant spécialisé sert de médiateur dans les relations entre l’élève et son enseignant, l’enseignant et la famille, la famille et l’enfant. => suppression de 3 000 postes à la rentrée 2009. Dans un souci d'économie, le gouvernement fait faire le travail aux enseignants. Derrière le discours sur la lutte contre l'échec scolaire, il n'y a qu'une préoccupation comptable.

EPEP : Patrick Définition : Établissement Public Enseignement Primaire. Projet de loi prévu dès rentrée 2009 : un EPEP sera créé automatiquement dès la rentrée 2009 pour toute école élémentaire, maternelle ou primaire de 15 classes ou plus. L’EPEP sera administré par un CA composé de 13 membres. Géré par 1 conseil d'administration avec 1 «super directeur » (non issu de l'Education Nationale) 4 personnes représentant la ou les communes ou des EPCI 4 personnes élues représentant les personnels, 3 au titre des enseignants,1 au titre des non enseignants 4 personnes élues représentant les parents L’IA (ou l’IEN le représentant) participe, à sa demande, avec voix consultative aux réunions ! Pour tout savoir sur les EPEP

- Désengagement financier de l'État => à la charge des Communautés de Communes - Porte ouverte aux sponsors publicitaires (pour financer) - Mise en parallèle avec le système scolaire anglo-saxon (concurrence des établissements,bachotage des élèves aux évaluations pour les meilleurs notes attribuées aux établissements...)

Suppression des IUFM : Aurore (enseignante) + 1 personne dans la salle en formation à l'IUFM Celle-ci prévoit que les enseignants, des écoles aux lycées, soient recrutés à partir de 2010 au niveau "master 2" (bac+5). Elle supprime l'année de stages en alternance rémunérée en IUFM et instaure des stages en master. Les formations incomberont aux universités (mise en concurrence !) et non plus aux Instituts de formation des maîtres (IUFM) (formation nationale), à charge pour les universités de confectionner des projets de masters "enseignement". Les universités, dans leur grande majorité (dont celle de Toulouse), s'apprêtent à refuser de transmettre d'ici la date limite les "maquettes" de masters nécessaires à la réforme. Des cérémonies de "non remise" de ces maquettes ont été organisées ! très peu sur le terrain , le futur enseignant n'aura jamais vu d'élève précarisation du futur enseignant

Suppression de l’école maternelle, remplacée par des jardins d’éveil Selon Nadine Morano (secrétaire d'Etat à la famille) et Xavier Darcos (ministre de l'Education), il s'agira de structures innovantes à « mi-chemin entre la crèche et l'école », encadrées par des éducateurs de jeunes enfants et non des enseignants. Les jardins d'enfants seraient implantés dans les salles de classe inoccupées des écoles maternelles. Ils ne seraient pas financés par l'Etat, mais par les communes, les départements et la CAF. Bien entendu, ce "nouveau service public" (l'expression est de Nadine Morano) sera... payant. Le personnel ne sera plus à la charge de l'Education Nationale mais des collectivités. Quelles formations nécessaires ? Quel nombre d'enfants par adulte ? Quel différence avec une crèche ?... Tout cela reste très obscur ! Il se trouve que même en cherchant des infos, il n'y a pas grand chose sur le sujet. On sait juste que dès la rentrée 2009 il y a 2 départements pilotes (le Rhône et la Mayenne )

Base élèves : Anne-Marie

Cette "base élèves premier degré" est un fichier de données informatiques rempli par les directeurs d'école lors de l'inscription des enfants. Il sert de logiciel d'aide à la gestion des élèves, au suivi des parcours scolaires et au pilotage académique et national. Il est expérimenté depuis 2005 et doit être généralisé en 2009. Base-élèves a fait parler de lui l'année scolaire dernière, suite au refus d'un certain nombre de directeurs de le renseigner. Le fichier comprenait à l'époque, outre l'état civil, des renseignements sur l'origine ethnique des enfants, les suivis médico-sociaux dont ils pouvaient faire l'objet, ainsi que des champs libres, laissés à la discrétion du directeur, permettant de faire figurer des commentaires personnels sur le comportement de l'enfant ou les problèmes qu'il rencontrait en classe. Tous les champs litigieux de base-élèves ont été retirés depuis, grâce à une mobilisation massive. Cette mobilisation exemplaire n'est pas d'origine syndicale ; elle est le fait de petits collectifs de fortune composés de parents d'élèves, d'enseignants, de représentants des collectivités locales et de "simples citoyens". Il n'y a aujourd'hui aucune garantie légale nous assurant que les champs litigieux ne vont pas réapparaître dans Base-élèves. Les directeurs refusant de renseigner Base-élèves sont victimes de pressions très fortes, de retenues sur salaire,de menaces... Base-élève étant en cours d'expérimentation depuis quatre ans dans certains départements, de nombreux enfants y ont été fichés, souvent sans que leurs parents en soient informés (ce qui est totalement illégal). Il est aujourd'hui impossible de savoir ce que sont devenues les données collectées sur eux (y compris les données ethniques, médicales, collectées avant Juin 2008), ni si ces données vont être détruites, ni quand, ni comment. La "clé informatique d'activation des codes secrets" de Base-élèves vient d'être commandée à une entreprise irlandaise, pour un montant situé entre 3 et 5 millions d'Euros. La chose est sensée rendre le système impossible à piraté (ce qui serait bien le moins, vu le tarif...)

2. L'école est finie ? Vidéo de Philippe Meirieu, Universitaire en sciences de l’éducation Cette vidéo peut être regardée dans sa totalité grâce à ce lien :

http://regardeavue.com/index.php/2008/06/27/200-regarde-a-vue-contre-les-reformes-darcos

L'école en voie de privatisation ? Résumé des travaux de Nico Hirtt (Professeur, fondateur de « Appel pour une école démocratique »

3. Quel sera le rôle des collectivités dans ce nouveau schéma ? Quels poids, quels choix auront nos élus ? Quelle forme de contestation ? Quelles sont les propositions à soumettre pour une école « idéale » ? Intervention de Patrick Tauro (enseignant) et de Laurence Pédémas-Blanch (collectif national des parents d'élèves de France)

Réflexions diverses sur : -dynamique et rentabilité se trouvent aujourd'hui dans les services ( l'OMC a fait conclure l'AGCS : Accord Général du Commerce des Services )

Actions diverses et dates :

Lors des conseils d'écoles : faire voter des motions de soutien aux enseignants désobéisseurs, le retrait des réformes et le rétablissement de la semaine des 4 jours et demi. 10 mars : mobilisation de la maternelle à l'université 11 mars : actions en faveur des enseignants désobéisseurs

14 mars 3ème rencontre de l’AG nationale parents enseignants à Montpellier. 17 mars Remise en place des banderoles sur les écoles 19 mars Grande grève (appel intersyndicale) rendez-vous avec banderoles ou panneaux portant le nom des écoles

Le collectif « sauvons l'école publique » Mail : sauvecole@hotmail.fr Info : http://lecafedesvallees.blog.free.fr/
IMG_0006.JPG IMG_0007.JPG IMG_0008.JPG IMG_0003.JPG IMG_0004.JPG IMG_0005.JPG

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.


À voir également

64785_1396658330638718_3357334050005036267_n.jpg

Huit ans !

(Lire l'article sur le site de Médiapart)29 janvier 2015 |  Par Gabrielle Teissier KIl a huit ans le...

Lire la suite

lmsi-logo.png

« Hier ist kein Warum » (Ici il n’y pas de pourquoi)

Lettre à Najat Vallaud-Belkacem par Noëlle Cazenave-Liberman27 janvier 2015 « Je crois qu’il est...

Lire la suite