"Comparer 95 et aujourd'hui" - par Rémi Azémar

Se mobiliser sous le spectre de 1995. Quelles utilités ? Quelles réalités ?

Depuis presque un mois, les comparaisons fleurissent entre le mouvement naissant contre la réforme Delevoye des retraites et le mouvement contre le plan Juppé (retraites et sécurité sociale) de 1995. Si elles sont inévitables, elles doivent être analysées avec prudence tant le contexte politique, social et culturel est différent.

 

Aujourd’hui, le système de démocratie sociale acquis à la Libération est en crise comme l’illustrent ces douze dernières années où les mouvements de masse successifs sont réprimés impitoyablement par les gouvernements. A l’inverse, 1995 s’inscrit, comme l’analyse Danielle Tartakowsky, dans un cycle de douze années «  où les mouvements venaient à bout des projets de loi  »[1]. Toutefois, la France connaît depuis 2003 une succession inédite de mouvements sociaux de masse alors que les années 80 peuvent être décrites comme relativement «  calmes  » en termes de conflits sociaux d’ampleur.

Sur un autre registre, les contextes de préparations des mouvements diffèrent également. En 1995, les syndicats consacrent six mois à préparer un mouvement contre les projets du gouvernement Juppé. Cette année, la mobilisation contre la réforme des retraites est seulement née dans l’été et construite par les syndicats à la rentrée de septembre. Elle peut toutefois s’appuyer sur une année de contestation exceptionnelle marquée notamment par les Gilets jaunes et tout le renouveau qu’ils et elles apportent en termes de pratiques politiques.

Par ailleurs, au niveau structurel, vingt-quatre années de politiques managériales de «  modernisation  » pour les libéraux ou de lois anti-sociales pour les manifestant-e-s ont profondément modifié le rapport au travail des salarié-e-s  : son sens, son code et ses conditions en ont été transformées.

Il faut donc être vigilant sur ces transpositions entre mouvements actuels et passés afin d’éviter des raccourcis malencontreux et des erreurs d’interprétation.

(Lire la suite sur le site de CONTRETEMPS, - Revue de critique communiste, ICI : https://www.contretemps.eu/1995-2019-comparaison-mouvement-greve/)

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Prisonniers basques emprisonnés à Lannemezan / 30 ans ça suffit ! pour Jakes, Ion et Frederik

Vous trouverez en pièce jointe un appel des prisonniers politiques basques de Lannemezan en faveur...

Lire la suite

Manolo est parti

Nous sommes tristes. Nous apprenons le décès de Manuel CASAS, survenu à l'âge de 78 ans. Nous...

Lire la suite