Exarcheia dans nos coeurs

2019_08_24 - Manif Hendaye contre-G7 -_66.jpgLe nouveau gouvernement grec s'était fait un devoir de soumettre Exarcheia. C'est principalement dans ce quartier d'Athènes que nous nous sommes rendus à plusieurs du Comminges pour participer à un convoi solidaire en février dernier, à l'initiative de Yannis Youlountas. Exarcheia est un espace exemplaire unique en Europe, historiquement lieu de révoltes sociales et politiques mais surtout d'expérimentations solidaires. C'est ici notamment que de nombreux squats abritent des centaines de réfugiés qui ont pu quitter ou éviter les camps-prisons de rétention financés par le reste de l'Europe pour cacher la misère des migrants et éviter de les recevoir.

Que la liberté puisse avoir pignon sur rue, d'autant plus que l'anarchisme en est un des principaux rouages actif, était une provocation insupportable pour un pouvoir au service du capital et de quelques-uns. Que ce gouvernement ait voulu en faire un exemple et osé passer le pas n'est pas étonnant en soi. Ses prédécesseurs en mourraient autant d'envie. C'est profondément triste car de tels événements ne peuvent que générer de la souffrance et que ce sont encore ceux qui sont les plus faibles qui vont la prendre en pleine face. Mais nous restons persuadés qu'aucune force, malgré sa violence, la technicité de son armement, n'arrivera un jour à éteindre un mouvement aussi fort que celui d'Exarcheia, simplement parce qu'il est construit autour d'une idée noble mais puissante, la solidarité.

=====================================================================

A lire, le billet de Mačko Dràgàn sur Médiapart,

EXARCHEIA DANS NOS COEURS

C’est avec tristesse que nous avons appris hier que ce quartier d’Athènes, lieu d’entraide, de liberté et de vie, était depuis l’aube encerclé par la police, qui y a procédé à des expulsions et à de nombreuses arrestations. Voici donc un Hommage à Exarcheia et ses luttes, passées et futures. No pasaran.

« 2024 : la Grèce est entièrement occupée par les germano-troïkistes. Toute ? Non ! Un irréductible quartier du centre d’Athènes résiste depuis des décennies (et résistera toujours) à l’envahisseur. La vie, pour les résidents antiautoritaires de ce lieu, est simple et facile, contrairement à celle des envahisseurs, qui y trouvent bien des troubles. Dans ce quartier, il n’y a pas de dieux, ni de place pour aucun maître. Tout le monde y est contre tout type d’autorité » (Nikos Koufopoulos & Nikolas Agathos)...

Oui, Exarcheia résistera toujours. Mais c’est avec une grande tristesse que nous avons appris hier matin, par un communiqué de Yannis Youlountas (et un article du Guardian que m'a envoyé mon amie Tatiana, qui habite là), que ce quartier d'Athènes, aimé par tous les anarchistes et, au-delà, par tous les amis de la liberté, était depuis l’aube encerclé par la police : « de nombreux bus de CRS (MAT), des jeeps de la police antiterroriste (OPKE), des voltigeurs (DIAS), des membres de la police secrète (asfalitès), ainsi qu’un hélicoptère et plusieurs drones ».

Youlountas poursuit : « Lieu unique en Europe pour sa forte concentration de squats et d’autres espaces autogérés, mais aussi pour sa résistance contre la répression et sa solidarité avec les précaires et migrants, Exarcheia était dans le collimateur du gouvernement de droite depuis son élection le 7 juillet. Le nouveau premier ministre Kyriakos Mitsotakis en avait fait une affaire personnelle, d’autant plus qu’il avait été raillé début août pour ne pas avoir réussi à atteint son objectif de « nettoyer Exarcheia en un mois » comme il l’avait annoncé en grandes pompes ». Il nous annonce que 4 squats ont pour le moment été évacués. Les migrant.e.s, dont des enfants, qui y logeaient en paix, ont été déportés vers des camps de rétention insalubres. « On compte pour l’instant une centaine d’arrestations, ainsi que des agressions brutales contre des personnes tentant de filmer. Seuls les médias de masse au service du pouvoir ont l’autorisation de couvrir l’événement ».

Mais peut-être sera-t-il utile de préciser de quel lieu nous parlons.

La suite, ICI

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Pétition / Soutenez les observateur-e-s de l'Observatoire des Pratiques Policières de Toulouse !

Lien vers la pétition ICI. Le maintien de l'ordre policier, tel qu'il se déploie en France depuis de...

Lire la suite

Le samedi 19 octobre, rassemblement en soutien à Georges Ibrahim Abdallah à Lannemezan

Samedi 19 octobre · Manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah Dès 14H –...

Lire la suite