Train de nuit : après la réunion de vendredi avec le Préfet Philizot

train.jpgTRAIN DE NUIT PARIS-MONTREJEAU GOURDAN-LOURES-SIRADAN-MARIGNAC-LUCHON
 
Mr VIDALIES, ECOUTEZ LES COMMINGEOIS ET LES BAROUSSAIS !
 
La coordination a rencontré vendredi 1er Avril à Paris le préfet Philizot sur l’avenir de la ligne Montrejeau-Luchon et du train Luchon-Paris.
 
Etaient présents pour la coordination : Delphine Miquel, Marine Miquel, Catherine Peyge, Monique Slodzian et JF Subercaze
 
Rappel : le Préfet Philizot a été chargé par le gouvernement en juillet 2015 d’une mission de concertation sur l’avenir des Trains d’équilibre du territoire [22 TET de jour (dont le Toulouse Hendaye) et 8 TET de nuit (dont le Paris-Luchon, le Paris-Rodez, le Paris- La Tour de Carol, et le Paris Cerbere)] et de lui faire des propositions de maintien ou de suppression.
Rappelons que par convention avec la SNCF, l’Etat paye une partie du coût des TETet qu’aujourd’hui, pour réduire cette dépense, l’Etat veut se débarrasser des TET.
 
Nous avons rappelé à Mr Philizot la situation de notre ligne et la mobilisation en cours pour que les travaux de rénovation de la voie démarrent au plus vite.
 
Nous avions demandé une concertation large avant que Mr Philizot n’adresse ses propositions pour fin avril. Elle n'a pas eu lieu.
Nous déplorons l’attitude du Secrétaire d’État aux Transports Mr Vidalies qui a annoncé la suppression de 6 Trains de nuit  (dont le notre) le 19 février sans la moindre concertation avant même que la présidente de la Région ne rencontre Mr Philizot !
 
Le préfet Philizot a repris les arguments du Secrétaire D’État Vidalies et du rapport Duron (de mai 2015) :
> les TET et surtout les TET de nuit coûtent cher
> le matériel est vieillissant
> partout en Europe (sauf en Angleterre), on supprime les trains de nuit
> l’Etat lance un appel au privé pour qu’il exploite les liaisons qu’il abandonne!
 
Cette politique est en contradiction totale avec les objectifs affichés par Mr Vidalies lui-même, à savoir assurer le « droit à la mobilité », faire jouer la « solidarité nationale », contribuer à l’ « aménagement du territoire ».
Elle est incohérente par rapport aux objectifs de transition énergétique pris par la France lors de la COP 21 fin 2015 ou par rapport aux préoccupations de sécurité routière.
 
Nous avons dénoncé cette politique de démantèlement du service public national des transports et d’abandon des territoires ruraux et de montagne, politique qui nourrit dangereusement un vote d’extrême-droite.
 
Concernant le Paris-Luchon, Mr Philizot  confirme que Mr Vidalies maintient ( pour l’instant ?) sa décision de suppression de 4 TET de nuit.
 
Nous avons rappelé l’importance de la ligne Montrejeau-Luchon pour nos vallées
et celle du train Paris-Luchon pour acheminer curistes, touristes, skieurs et commingeois résidant à Paris et autres régions du Nord et de l’Ouest.
 
Nous avons demandé au Préfet pour quoi l’argument « absence d’alternative attractive au train » (retenu pour conserver les dessertes de Rodez et de La Tour de Carol) n’a pas été appliqué au Paris-Luchon : pas de réponse !
 
Nous avons redit notre opposition à la suppression du Paris-Luchon et remis au préfet copie des documents qui illustrant la détermination et la mobilisation des usagers.
[Lettre pétition de Février 2014au Président de la République  signéé par plus de 2500 citoyens/usagers / Lettre pétition de Février 2016 au conseil régional signée par près de 2200 citoyens/usagers / délibération déjà adoptée par 27 conseils municipaux, Questions écrites ou orales (de Marie-Georges Buffet, Jeanine Dubié, Françoise Laborde, Pierre Laurent, Claude Raynal) à l’Assemblée et au Sénat]
 
Nous avons rappelé les dernières prises de position des élus régionaux (dont celles de Mme Delga, Mr Alary, Mr Onesta, Mr Gibelin ainsi que celles des organisations de cheminots et des responsables socio-professionnels s’élevant contre la décision de Mr Vidalies
 
Nous avons fait remarquer que prendre une telle décision au moment ou s’ouvrent dans notre région des États Généraux du Rail est une marque de désinvolture envers les élus et de mépris pour les citoyens.
 
Nous avons demandé à Mr Philizot qu’il informe Mr Vidalies du contenu de nos échanges.
 
Mais seule la mobilisation de tous peut amener le Secrétaire d’État à changer d’attitude.
 
La coordination appelle élus, citoyens, cheminots à multiplier les initiatives et en particulier à se rassembler à Toulouse le Vendredi 15 Avril
> à 11h devant le Conseil Régional
> à 15h devant le siège de SNCF Réseau
> à 17h devant la Préfecture.
L’État, la SNCF et la Région doivent nous entendre !
 
 
Coordination Comminges-Barousse / Train Montrejeau – Luchon : Des Travaux et Vite !

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Non à la fermeture des petites lignes.jpg

Pour le train Montréjeau-Luchon / RV lundi 17 juin à partir de 11 h à Montréjeau (hôtel de Lassus)

Coordination pour la défense du rail et de l'inter-modalité en Comminges/Barousse (CDRIC) Le Conseil...

Lire la suite