18 décembre, Journée internationale des migrants : Marche des solidarités aux flambeaux à St-Go

Journée internationale des migrants du 18 décembre 2023 : « Marche des solidarités » dans le cadre de l'Appel national contre la loi Darmanin

Nous vous invitons à participer, nombreux et nombreuses à la marche des solidarités (aux flambeaux), organisée dans le cadre de l'appel national

- Départ de la Place Pégot à 18 h ;
- Sous-préfecture : remise d'un courrier pour dénoncer l'inaction de l'État et faire part de nos doléances ;
- Mairie : remise d'un courrier pour demander qu'elle pallie les manques de l'État en mettant à disposition son parc de logements vacants ;
- Poursuite du parcours jusqu'au CADA, rue du Pradet ;
- Prises de parole ;
- Moment festif et convivial (musique, cidre chaud, …) ;

Localement, appellent à cette action :

RESF Comminges, COMICO (COllectif MIgrants COmminges), Cercle de Silence de Saint-Gaudens, 100 Pour Un Toit Comminges,

Solidaires Comminges, FSU Comminges, UL CGT, Attac Comminges, UJFP

Les insoumis du Comminges-Savès, Les écologistes, NPA Sud-Occitanie, UCL

Ci-dessous l'appel de 15 collectifs de Sans-papiers, de la Marche des Solidarités et de plus de 280 organisations contre le projet de loi Darmanin

 

Vous trouverez la liste des signataires ici : https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidar…

Il reste ouvert à signatures : pour transmettre celle de votre collectif, coordination, associations syndicat, parti, etc. envoyez un mail à l'adresse marche-des-solidarites@riseup.net

Pour suivre les évènements qui seront organisés dans les prochaines semaines ainsi que les mobilisations du 18 décembre, toutes les informations seront publiées dans cet agenda : https://antiracisme-solidarite.org/agenda/

De cette société là on n'en veut pas !

Gérald Darmanin l'a dit : sa loi immigration est « la plus ferme avec les moyens les plus durs de ces trente dernières années ». Et devant le Sénat il a fixé l'enjeu : il s'agit de savoir dans quelle société nous voulons vivre.

C'est effectivement l'enjeu. Voulons-nous vivre dans une société raciste, sécuritaire et anti-sociale ? Ou allons-nous nous battre pour défendre nos libertés, l'égalité et la solidarité ?

Les modifications votées au Sénat dont la suppression de l'AME est devenue l'emblème durcissent encore le projet initial et étendent le champ des attaques. Elles illustrent, par leur brutalité même, la logique de déshumanisation raciste et l'ampleur de l'offensive sociale et politique ouvertes par le projet.

Car cette loi ne se contente pas de vouloir rendre « la vie impossible » pour les immigré·e·s et toutes et tous les étrangères et étrangers, harcelé·e·s par la police, emprisonné·e·s, expulsé·e·s. Elle est justifiée à répétition par l'idée, fondamentalement raciste, que les immigré·e·s, comprenez les Noir·e·s, les Arabes, les Asiatiques, les Musulman·e·s, avec ou sans papiers, né·e·s en France ou à l'étranger, seraient potentiellement des dangers et des profiteurs et profiteuses du système de protection sociale.

En retour elle légitime une société fondée sur le développement des inégalités, la déshumanisation, le contrôle et la surveillance policière, la limitation des libertés et l'exploitation sans frein de toutes et tous les travailleurs.

Nous le répétons avec les collectifs de Sans-Papiers. Ce sont les politiques racistes et anti-migratoires qui nous mettent en danger. Pas l'immigration.

Nous le répétons avec les syndicats. Ce sont les inégalités qui créent du dumping social. Pas l'immigration.

Nous le répétons avec les associations du droit au logement, ce sont les politiques publiques du logement cher qui alimentent le sans-abrisme et la crise du logement. Pas l'immigration.

Nous le répétons avec toutes et tous les professionnels de la santé, c'est l'absence de soins qui favorisera les prochaines épidémies. Pas l'immigration.

Nous le répétons avec toutes les associations. Ce sont toutes les attaques contre les libertés, dont la liberté de circuler, qui développent une société en tension. Pas l'immigration.

Nous le répétons avec tous les chercheurs et chercheuses, c'est la misère, l'atomisation et l'absence d'avenir qui créent la délinquance. Pas l'immigration.

Nous ne laisserons pas passer la loi Darmanin.

Nous allons multiplier actions et rassemblement. Et le 18 décembre, à l'occasion de la Journée internationale des migrant·e·s nous appelons à manifester massivement dans toutes les villes du pays pour empêcher cette loi.

Contre une société du racisme, des prisons, des barbelés et des centres de rétention.

Pour la régularisation des Sans-Papiers. Pour une société de la liberté, l'égalité des droits, la justice sociale et la solidarité. 

 

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.


À voir également

Mardi 27 février - Cercle de silence à Saint-Gaudens

RV à 18 h Place Jean-Jaurès À Saint-Gaudens, comme dans beaucoup d'autres villes se forme une fois...

Lire la suite