Gaza - Cisjordanie / Boycottons l'économie israélienne !

Agissez maintenant contre ces entreprises qui profitent du génocide du peuple palestinien

Boycott Article - 4
Boycott Article - 4

 

Vous trouverez ci-dessous un guide détaillé de nos campagnes ciblées de boycott, de désinvestissement et de pression auprès des consommateurs. Aidez-nous à faire passer le message pour maximiser notre impact !

Date d'origine : 05/11/2023

Auteur : Comité national palestinien BDS (BNC)

Source : Site du BNC

Traduit par : AJC

Le Comité national palestinien BDS (BNC), la plus grande coalition de la société palestinienne qui dirige le mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions ( BDS ), salue les militants, les organisations et les institutions du monde entier qui ont exprimé une solidarité significative avec notre lutte urgente pour arrêter le développement du génocide de Gaza commis par Israël en intensifiant les campagnes de boycott et de désinvestissement. Les boycotts généralisés des sociétés israéliennes et multinationales complices peuvent être efficaces s’ils sont menés de manière stratégique.  

Mettre fin à toute complicité de l’État, des entreprises et des institutions avec le régime génocidaire israélien est plus urgent que jamais. Nos vies et nos moyens de subsistance en dépendent littéralement.

Boycotts ciblés et boycotts non ciblés

Les personnes de conscience du monde entier sont à juste titre bouleversées, enragées et se sentent parfois impuissantes. Beaucoup se sentent obligés de boycotter tous les produits et services des entreprises liées d’une manière ou d’une autre à Israël. La prolifération de vastes « listes de boycott » sur les réseaux sociaux en est un exemple. La question est de savoir comment rendre les boycotts efficaces et avoir un impact réel en tenant les entreprises responsables de leur complicité dans les souffrances des Palestiniens ? 

Le mouvement BDS utilise la méthode historiquement réussie de boycotts ciblés inspirée par le mouvement anti-apartheid sud-africain, le mouvement américain pour les droits civiques, la lutte anticoloniale indienne, entre autres dans le monde entier.

Nous devons nous concentrer stratégiquement sur un nombre relativement restreint d’entreprises et de produits soigneusement sélectionnés pour un impact maximal. Des entreprises qui jouent un rôle clair et direct dans les crimes israéliens et où il existe un réel potentiel de victoire, comme ce fut le cas, entre autres, de G4S, Veolia, Orange, Ben & Jerry’s et Pillsbury. Contraindre d’énormes entreprises complices, par le biais de campagnes de boycott et de désinvestissement stratégiques et adaptées au contexte, à mettre fin à leur complicité dans l’apartheid israélien et les crimes de guerre contre les Palestiniens envoie un message très puissant à des centaines d’autres entreprises complices : « votre heure viendra, alors sortez ». avant qu’il ne soit trop tard! »

La plupart des listes d’une longueur prohibitive qui deviennent virales sur les réseaux sociaux font exactement le contraire de cette approche stratégique et percutante. Ils comprennent des centaines d’entreprises, dont beaucoup ne disposent pas de preuves crédibles de leur lien avec le régime israélien d’oppression des Palestiniens, ce qui les rend inefficaces.

Cela étant dit, tous les efforts spontanés pacifiques, y compris le boycott et le désinvestissement, pour tenir toutes les entreprises (et institutions) véritablement complices pour responsables de leur soutien aux graves violations des droits des Palestiniens par Israël sont justifiées et nécessaires. Il est parfaitement légitime, par exemple, de boycotter les entreprises dont la branche ou la franchise israélienne a soutenu le génocide israélien en cours à Gaza, dont nous mentionnons certaines ci-dessous dans la section sur les cibles du boycott spontané local.

En outre, une entreprise ou un produit peut parfaitement être une cible de boycott dans un contexte ou une ville donné, mais pas dans une autre. Cette sensibilité au contexte est un principe clé de notre mouvement. Quoi qu’il en soit, nous avons tous des capacités humaines limitées, nous ferions donc mieux de les utiliser de la manière la plus efficace possible pour obtenir des résultats significatifs et durables qui peuvent véritablement contribuer à la libération palestinienne. Nous appelons donc nos sympathisants à renforcer nos campagnes ciblées et à boycotter les entreprises complices nommées sur notre site Internet afin de maximiser notre impact collectif.

Voici les principales cibles actuelles du boycott du mouvement BDS mondial.

Nous avons divisé ces objectifs en quatre sections :

1. Cibles du boycott des consommateurs – Le mouvement BDS appelle au boycott total de ces marques soigneusement sélectionnées en raison de leur complicité avérée dans l’apartheid israélien.

2. Objectifs de désinvestissement – Le mouvement BDS fait pression sur les gouvernements, les institutions et les fonds d’investissement pour qu’ils excluent et désinvestissent autant d’entreprises complices que possible, en particulier les fabricants d’armes, les banques et les sociétés répertoriées dans la base de données des Nations Unies sur les entreprises impliquées dans l’entreprise de colonisation illégale d’Israël, ainsi que les bases de données WhoProfits et AFSC Investigate des entreprises permettant l’occupation. Nous présentons ci-dessous quelques-uns des objectifs contre lesquels nous faisons campagne.

3. Objectif de pression (mais pas de boycott)- Le mouvement BDS appelle activement à des campagnes de pression contre ces marques et services en raison de leur complicité dans l’apartheid israélien. Nous n’avons pas, pour des raisons stratégiques, appelé au boycott de ces marques et services, mais nous appelons stratégiquement nos partisans et les institutions à exercer d’autres formes de pression sur eux jusqu’à ce qu’ils mettent fin à leur complicité dans l’apartheid israélien.

4. Cibles du boycott spontané – Le mouvement BDS n’a pas lancé ces campagnes de boycott spontanés mais les soutient en raison du fait que ces marques soutiennent ouvertement le génocide israélien contre les Palestiniens.

1. Cibles du boycott des consommateurs :

Siemens
Siemens (Allemagne) est le principal entrepreneur de l’interconnexion Euro-Asie, un câble électrique sous-marin Israël-UE prévu pour relier les colonies illégales israéliennes dans le territoire palestinien occupé à l’Europe. Les appareils électriques de marque Siemens sont vendus dans le monde entier.

PUMA
PUMA (Allemagne) sponsorise la Fédération israélienne de football, qui régit les équipes des colonies illégales israéliennes situées sur les terres palestiniennes occupées.

Carrefour
Carrefour (France) est un facilitateur du génocide. Carrefour-Israël a soutenu les soldats israéliens participant au génocide des Palestiniens à Gaza en leur offrant des colis personnels. En 2022, elle a noué un partenariat avec la société israélienne Electra Consumer Products et sa filiale Yenot Bitan, toutes deux impliquées dans de graves violations contre le peuple palestinien.

AXA
Lorsque la Russie a envahi l’Ukraine, le géant de l’assurance AXA (France) a pris des mesures ciblées à son encontre. Pourtant, alors qu’Israël, un régime de colonialisme de peuplement et d’apartheid vieux de 75 ans, mène une guerre génocidaire contre Gaza, AXA continue d’investir dans les banques israéliennes pour financer des crimes de guerre et le vol de terres et de ressources naturelles palestiniennes.

Hewlett Packard Inc (HP Inc)
HP Inc (États-Unis) fournit des services aux bureaux des dirigeants du génocide, du Premier ministre israélien Netanyahu et du ministre des Finances Smotrich.

SodaStream
SodaStream est activement complice de la politique israélienne de déplacement des citoyens indigènes bédouins-palestiniens d’Israël dans le Naqab (Negev) et a une longue histoire de discrimination raciale contre les travailleurs palestiniens.

Ahava
Ahava Cosmetics a son site de production, son centre d’accueil et son magasin principal dans une colonie israélienne illégale dans le territoire palestinien occupé.

RE/MAX
RE/MAX (US) commercialise et vend des propriétés dans des colonies israéliennes illégales construites sur des terres palestiniennes volées, permettant ainsi la colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée.

Produits israéliens dans vos supermarchés
Les fruits, légumes et vins étiquetés à tort comme « Produit d’Israël » incluent souvent des produits de colonies illégales sur des terres palestiniennes volées. Les entreprises israéliennes ne font pas de distinction entre les deux, et les consommateurs ne devraient pas non plus le faire. Boycottez les produits israéliens dans votre supermarché et exigez leur retrait des rayons.

2. Objectifs de désinvestissement :

Elbit Systems
Elbit Systems est la plus grande entreprise d’armement d’Israël pendant l’apartheid. Il « teste sur le terrain » ses armes sur les Palestiniens, y compris dans le cadre de la guerre génocidaire en cours contre les Palestiniens à Gaza. En plus de construire des drones tueurs, Elbit fabrique des technologies de surveillance pour le mur de l’apartheid en Israël, les points de contrôle et la clôture de Gaza, permettant ainsi l’apartheid. Les États-Unis et l’UE utilisent la technologie d’Elbit pour militariser leurs frontières, violant ainsi les droits des réfugiés et des peuples autochtones.

Les machines HD Hyundai/Volvo/CAT/JCB
de HD Hyundai (Corée du Sud), Volvo (Suède/Chine), CAT (États-Unis) et JCB (Royaume-Uni) ont été utilisées par Israël dans le cadre du nettoyage ethnique et du déplacement forcé de Palestiniens à travers le la destruction de leurs maisons, fermes et entreprises, ainsi que la construction de colonies illégales sur des terres qui leur ont été volées, un crime de guerre au regard du droit international.

Barclays
Barclays Bank (Royaume-Uni) détient plus d’un milliard de livres sterling d’actions et fournit plus de 3 milliards de livres sterling de prêts et de garanties à neuf sociétés dont les armes, composants et technologies militaires ont été utilisés dans la violence armée d’Israël contre les Palestiniens.

L’entreprise de transport basque CAF
CAF, construit et entretient le Tramway de Jérusalem (JLR), une ligne de tramway qui dessert les colonies illégales israéliennes à Jérusalem. Les FAC profitent des crimes de guerre commis par Israël sur les terres palestiniennes volées.

Chevron
La multinationale américaine des combustibles fossiles Chevron est la principale société internationale qui extrait du gaz revendiqué par l’apartheid israélien en Méditerranée orientale. Chevron génère des milliards de revenus, renforçant le trésor de guerre et le système d’apartheid d’Israël, et exacerbant la crise climatique.

HikVision
Amnesty International a documenté des caméras de vidéosurveillance haute résolution fabriquées par la société chinoise Hikvision, installées dans des zones résidentielles et montées sur des infrastructures militaires israéliennes pour la surveillance des Palestiniens. Certains de ces modèles, selon le marketing de Hikvision, peuvent se connecter à un logiciel de reconnaissance faciale externe.

TKH Security
Amnesty International a identifié des caméras fabriquées par la société néerlandaise TKH Security et utilisées par Israël pour surveiller les Palestiniens. TKH fournit à la police israélienne une technologie de surveillance utilisée pour consolider l’apartheid. 

3. Objectifs de pression (non-boycott) :

Google et Amazon (États-Unis)
Alors que l’armée israélienne bombardait des maisons , des cliniques et des écoles à Gaza et menaçait de chasser les familles palestiniennes de leurs maisons à Jérusalem occupée en mai 2021, les dirigeants d’Amazon Web Services et de Google Cloud ont signé un contrat de 1,22 milliard de dollars pour fournir une technologie cloud au gouvernement et à l’armée israélienne. En soutenant l’apartheid israélien avec des technologies vitales, Amazon et Google sont directement impliqués dans l’ensemble de leur système d’oppression, y compris dans le génocide en cours à Gaza. Rejoignez la campagne #NoTechForApartheid. Si les campagnes visant ces entreprises n’ont pas appelé au boycott, d’autres formes de pression ont été adoptées pour les contraindre à mettre fin à leur complicité.

Airbnb/Booking/Expedia
Airbnb (États-Unis), Booking.com (Pays-Bas) et Expedia (États-Unis) proposent tous des locations dans des colonies israéliennes illégales construites sur des terres palestiniennes volées. Si les campagnes visant ces entreprises n’ont pas appelé au boycott, d’autres formes de pression ont été adoptées pour les contraindre à mettre fin à leur complicité.

Disney
Les studios Marvel (États-Unis), propriété de Disney, font la promotion dans le prochain film Captain America d’un « super-héros » qui personnifie l’apartheid israélien. Les deux sociétés sont donc complices du « racisme anti-palestinien, de la propagande israélienne et de la glorification de la violence coloniale contre les peuples autochtones », comme l’ont déclaré les organisations culturelles palestiniennes.

4. Cibles spontanées et populaires de boycott :
McDonald’s (États-Unis), Burger King (États-Unis), Papa John’s (États-Unis), Pizza Hut (États-Unis), WIX (Israël), etc. sont désormais ciblées dans certains pays par des campagnes spontanées et populaire de boycott, n’a pas été initiée par le mouvement BDS, parce que ces entreprises, ou leurs succursales ou franchises en Israël, ont ouvertement soutenu l’apartheid israélien et/ou ont fourni de généreux dons en nature à l’armée israélienne dans le cadre de l’offensive israélienne actuelle contre 2,3 millions de Palestiniens dans les territoires occupés et palestiniens et la bande de Gaza assiégée – décrite par d’éminents spécialistes internationaux du droit international comme un « génocide en cours ». Si ces campagnes populaire ne sont pas déjà actives dans votre région, nous vous suggérons de concentrer vos énergies sur nos campagnes stratégiques ci-dessus.

N’oubliez pas que toutes les banques israéliennes et pratiquement toutes les entreprises israéliennes sont complices, dans une certaine mesure, du système d’occupation et d’apartheid israélien, et que des centaines d’entreprises et de banques internationales sont également profondément complices. Nous concentrons nos boycotts sur un petit nombre d’entreprises et de produits pour un impact maximal.

Ressources supplémentaires : Pour en savoir plus sur les entreprises complices des violations par Israël des droits humains des Palestiniens, visitez Who Profits , Investigate et la base de données des Nations Unies sur les entreprises impliquées dans l’entreprise de colonisation illégale d’Israël.

 

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également