Luchon en roue libre le 14 Àl'huile DeuxMhuileOnze (petit CR d'une journée aux sommets)

Journée idéale, un vent adéquat me propulsant sans faiblir jusqu'au port. Mais là coinçage. Bouchon au col: des moutons en paquet qui ne se tirent pas du chemin. J'ai des doutes que j'exprime au berger Roland, de passage:
- Ne serait-ce point des poulets déguisés ?
- Probable, dit-il, ceux-là ne sont pas les miens et depuis le matin il en sort de partout, et ils ne répondent qu'à la voix de son maître, Pâté Zarmonie.
contre les boucliersDes poulets sous couvert d'ovins pour protéger des huiles ? on est mal. Après une heure d'essais pour percer à deux les rangs de la piétaille, une brèche cède, celle de Roland et je dévale sur Bourg-d'Oueil à vive allure.
Je rattrape bientôt le tandem de Kiki, parti à l'aube avec maillots "AREVA-propulsion" et surtout casques idoines (!) pour pouvoir être confondus avec les agents de sévices. Damned ! Le calot ! Pas pensé à ça; galère, je n'ai rien sur la tête à part le béret gascon en tourte !

14alhuile.jpgS'engage alors un contre-la-montre sans répit. J'avais des courses à faire, me voilà en train de faire la course. Il me faut arriver en bas avant les hélitrouillés. Virage sur virage, c'est une poursuite folle du chrono. Je double le doublon KKTD et fonce au portillon d'en bas. 11h: Bagnères, ouf, je m'aperçois avec soulagement que tous ont l'air tourte, même sans béret, dans la population en liesse qui accueillera ses vainqueurs du jour.

encerclésQuant à moi, sus à la supérette de Momo. "3 en 1" y est : je la coince sous mon dossard. Je zigzague en ville, entre courettes et ruelles borgnes que de bien intentionnés alliés nous descellent. Mais Cata ! La claque se presse en masse aussi bête que les moutons des pâturages. Je freine net. Grincements; pétage de boulons. Zut ! "Mets de l'huile" crie la foule.mets de l'huile Ils m'ont bien vu, moi, graisser la patte à un cyclo ?`A ce moment Kiki déboule, me redouble sur la doublette brandissant un petit drapeau espagnol à la noix (ils n'ont pas dû avoir d'autres choix chez leur boulanger - étranger je précise). Pestant, je descends de ma monture démontée et commence la réparation du biclou. "Place-toi boulon" lui criès-je en resserrant son écrou. C'est reparti.
Je finis enfin mon trajet et je retrouve Roues-Bis, sans rancune aucune, sur le Café des Allées. On voit passer la foule. On distingue un cortège un peu ringard d'endimanchés, emmédaillés, empalmés, emmerdés qu'on dirait, et avec ça farineux de la tronche à force de s'être brossé les dents, le poil, le menton, la crête et qui semblent eux aussi avoir été téléportés jusqu'ici tellement ils ne font pas réels.
regrouppementNous, bien sûr, avec nos casquettes La Poste sorties sans faire un pli de la poche arrière du cycliste, avec nos petits vélos bleus éternellement dans la tête et notre commando en service public, on a l'air vrai, et d'ailleurs un peu plus vrai que natifs.

Enfin, avec 36 min de retard les huiles écrasent le tarmac (pas Tarnac) en lâchant leurs gaz, leur air urbain, leur pétrole enrichi, leurs substances grasses, alors que j'ai déjà les miennes, d'huiles, pas graisseuses pour un pet, oméga 3 fleurant bon la fleurette, sans OGM, non frelatées, bio, certifiées Écocert, AB, enfin tout comme il faut.
36 min de retard, on serait viré de classe pour bien moins que ça et passage par le bureau du proto illico : "Vous vous présenterez au proviseur, môssieur "J'arrive-en-rtard-sans-mot-des-parents"." Une autre époque !

arrivéeVéloAvec TwistTandem on ne sait pas si on peut aller écouter le colloque "Échec à l'école" car, bien qu'épris de justice, on est plutôt bridge. De toutes façons, il semblerait que cela ne s'adresse pas aux ploucs du coin mais que c'est une formation externalisée pour cadres dynamiques prenant de la hauteur.
Pour ma part, me satisfaisant de mon cadre tout alu assez dynamique aussi, et léger en plus, je cours reprendre de l'altitude, cette altitude qui fait défaut à toutes ces sommités.
Me taper le détour, me faire suer des kilomètres, me faire péter les guiboles, me dévier de ma voie, toute cette salade pour deux Oméga pas vierges, qui tourneront vinaigrette sans tarder, et ne supportent pas la première pression à froid venue !
Je vous en donnerai de la grosse légume assaisonnée aux oléagineux avariés au prochain tour de rance !

Partager ce billet Partage

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Pain_de_mais.jpg

Recette n°2 : Le Pain au Maïs (Feuilleton des vallées)

Un pain délicieux au maïs ! Le maïs, il y en a des quantités d'espèces qui poussent depuis des lustres en Amérique du Sud, de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs, et peut-être même à rayures.

Lire la suite

En apéritif à notre feuilleton de l'été : le vin de noix des vallées !

On démarre notre série sur les recettes de nos vallées par (et on ne s'étonnera pas) un vin ! Pas n'importe lequel : LE VIN DE NOIX DE NOS VALLÉES En fait un apéritif plutôt, puisqu'il n'aura pas le temps de fermenter; le vin sera juste macéré. Cet excellent vin est traditionnellement élaboré à la saint Jean mais le but est bien de le réaliser avec les noix tendres dont ni la coque ni les cerneaux ne sont encore faits. Ainsi en fonction du temps et de l'avancée de la saison peut-on faire des vins dès juin, et d'autres fois attendre jusque tard en juillet. Il faut tester les noix pour voir ce qu'elles ont dans le ventre avant de se lancer dans la recette. Aucun vin de noix n'est identique. L'amertume de la noix sera masquée par l'ajout de baies, d'épices, de sucre suivant les humeurs et les envies. Le secret qui fait tout, on ne vous le donne pas parce que chacun a le sien. Ce sera à vous de le découvrir en ajoutant votre petit "truc" et en nous envoyant vos expérimentations... à Pâques ! Un diaporama vous présente la recette de Sylvie Dunoyer telle qu'elle a bien voulu la préparer pour Le Café des Vallées, un beau jour d'été 2011 au creux de nos montagnes. Nous l'en remercions chaleureusement. Et maintenant, à vous de jouer.

Lire la suite